Indemnisation de la victime de paralysie du nerf radial
18963
post-template-default,single,single-post,postid-18963,single-format-standard,bridge-core-2.5.9,non-logged-in,qode-page-transition-enabled,ajax_fade,page_not_loaded,, vertical_menu_transparency vertical_menu_transparency_on,qode-title-hidden,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-24.4,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.2,vc_responsive,elementor-default,elementor-kit-5,elementor-page elementor-page-18963
Expertise médicale et indemnisation de la victime de paralysie du nerf radial

Expertise médicale et indemnisation de la victime de paralysie du nerf radial

Expertise médicale et indemnisation de la victime de paralysie du nerf radial

Expertise médicale et indemnisation de la victime de paralysie du nerf radial

Faisant souvent référence à une fracture de l’humérus, une opération chirurgicale est l’un des meilleurs moyens de traiter une paralysie radiale. La réduction de la mobilité (extension du poignet) du membre supérieur concerné et sa sensibilité font qu’une demande d’indemnisation de la victime d’une paralysie du nerf radial est alors sollicitée.

Qu’est-ce qu’une paralysie du nerf radial ?

Une paralysie du nerf radial appelée aussi paralysie radiale se manifeste par une difficulté à réaliser certains gestes avec un membre supérieur qui, dans certains cas, perd sa sensibilité, l’extension du coude, du poignet et des doigts, la supination de l’avant-bras et l’abduction du pouce.

En cas d’atteinte du nerf radial, le patient peut ressentir une douleur, des pertes d’innervation au niveau du bras. Parmi les symptômes associés : faiblesse du membre supérieur lors de l’extension du coude, lors de la supination, poignet tombant ou perte de sensibilité.

L’atteinte du nerf radial peut être due à différents facteurs :

    • fracture de l’humérus et du radius,
    • compression du bras et donc du nerf,
    • compressions tumorales,
    • compression du nerf radial par des muscles blessés, ganglions malades ou des vaisseaux atteints,
    • traumatismes externes du bras ou blessures,

Comment reconnaître une paralysie du nerf radial ?

Afin de définir qu’il s’agit d’une paralysie du nerf radial après un accident, des examens cliniques, le recours aux imageries médicales ou autres techniques médicales restent indispensables :

    • Un examen clinique permet d’identifier et évaluer l’absence de sensation, la constatation d’une faiblesse ou la perte de motricité (main en col de cygne dans le cas d’une paralysie du nerf radial avec main tombante),
    • Les imageries médicales (radiographie, échographie, scanner…) permettent d’en rechercher l’origine et donc de réaliser un diagnostic plus précis,
    • Le recours à l’électromyogramme donne des indications sur l’activité électrique du nerf radial et d’identifier des éventuelles lésions.

En plus du traitement, ces données médicales constituent des éléments essentiels lors d’une expertise médicale réalisée par le Dr Didier Dubois.

Objectif de l’expertise médicale et indemnisation de la victime d’une paralysie du nerf radial

La paralysie du nerf radial due à l’atteinte des racines ou des nerfs, entraînant ainsi une perte de motricité, de contractilité des muscles est dite paralysie d’origine périphérique. En raison de la perte de motricité, ce type de préjudice reste indemnisable.

La victime d’une paralysie radiale a intérêt à demander l’aide du Dr Dubois, médecin expert en dommage corporel, pour la demande d’expertise et d’indemnisation de ses préjudices. L’expertise a pour but de chiffrer les séquelles afin de pouvoir prendre en charge les enjeux financiers liés à l’état de santé de la victime. Cette procédure réunit les démarches d’évaluation des préjudices physiques, psychologiques et économiques. L’un des objectifs de l’expertise médicale est également de déterminer la date de consolidation du patient.

Déroulement de l’expertise médicale de la victime d’une paralysie du nerf radial

L’expertise médicale du Dr Dubois, médecin expert indépendant, s’effectue en différentes étapes :

    • Préparation du dossier médical : recueil des pièces médicales : bulletins d’hospitalisations, comptes-rendus de consultations, avis du médecin traitant, imageries médicales, clichés radiologiques, preuves de paiement de consultations…
    • Préparation et rédaction des doléances (à rédiger par la victime avec l’aide du médecin expert),
    • Définition de la mission du Dr Dubois, médecin expert en indemnisation des préjudices corporels,
    • Assistance de la victime le jour de l’examen médical,
    • Vérification de la cohérence de l’expertise par rapport à l’état de santé de la victime,
    • Rédaction d’un pré-rapport puis le rapport définitif d’expertise médicale.

Après l’accueil de la victime et la présentation de chaque intervenant en précisant ses fonctions, son rôle durant l’expertise médicale, l’examen médical se déroule comme suit :

    1. Présentation des dossiers médicaux pour les parties présentes
    2. Reconstitution des faits cliniques et sociaux liés à l’accident,
    3. Description détaillée des souffrances physiques et psychologiques endurées,
    4. Présentation quantifiée des traitements suivis, des séances de rééducation,
    5. Recherche des antécédents pouvant être en rapport avec les lésions et leurs conséquences fonctionnelles apparues lors de l’accident,
    6. Présentation des plaintes, des doléances telles que la victime les a vécues,
    7. Evaluation des lésions, des capacités fonctionnelles et la situation de la victime après l’accident.

Le rapport de l’expertise médicale devrait être en faveur de la victime de manière à favoriser l’indemnisation d’une paralysie radiale. Celle-ci permettra ensuite à la réparation intégrale des préjudices corporels à titre de compensation et d’amélioration de l’état de santé de la victime.

Quels sont les différents préjudices indemnisables pour la victime de la paralysie radiale ?

Indemnisation des préjudices corporels selon le principe de réparation intégrale

Dans le cas d’un accident avec un tiers responsable, l’indemnisation des préjudices corporels se fait selon le principe de réparation intégrale, c’est-à-dire tous les préjudices subis par la victime, qu’ils soient physiques, psychiques, matériels, économiques ou financiers.

Indemnisation des préjudices économiques

Indemnisation de perte de salaire, Incapacité Temporaire Totale ITT

Il s’agit de l’indemnisation de la perte de revenus ou de gains durant la période d’Incapacité Temporaire Totale ITT en déduisant les indemnités journalières déjà versées par l’organisme social auquel est rattachée la victime.

Indemnisation du préjudice professionnel

C’est une indemnisation de séquelles empêchant l’exercice de l’activité antérieure ou réduisant la capacité de travail. Cela peut se traduire par une rupture de contrat ou une perte de travail suite à une inaptitude professionnelle… Le montant de l’indemnisation des préjudices économiques est déterminé en fonction des revenus perçus avant l’accident et selon des méthodes d’évaluation spécifiques : incidence professionnelle, pénibilité, dévalorisation. Cela peut être aussi une perte de primes ou de chances de promotion professionnelle si la victime a heureusement pu conserver son emploi. (Cliquez ici pour en savoir plus).

Indemnisation des préjudices scolaires

L’indemnisation des préjudices scolaires concerne tous les obstacles liés aux études, la formation, le retard ou perte d’année scolaire…

Indemnisation du besoin d’assistance

Cette indemnisation concerne les besoins d’une tierce personne payée en nombre d’heures pour aider la victime à réaliser les tâches qui lui sont désormais devenues impossibles ou qu’elle ne peut plus réaliser qu’avec difficulté ou souffrance.

Indemnisation de l’aménagement du domicile, d’appareillage, domotique et du véhicule

Il s’agit d’une indemnisation liée à des matériels nécessaires pour assurer une vie confortable à la victime : fauteuil roulant, lit médicalisé, volets roulants, ascenseur… Il en est de même pour l’aménagement du véhicule soit au niveau de la conduite ou de l’intérieur pour une personne en handicap majeur. Dans le cas présent de séquelles d’une paralysie radiale, un handicap majeur s’analysera  dans les circonstances d’un état antérieur lui-même majeur, en évaluant le retentissement de la paralysie radiale sur l’aggravation de l’état antérieur.

Procédure d’une expertise médicale et indemnisation de la victime de la paralysie radiale au cabinet d’expertises médicales du Dr Dubois à Tours

    • Dès le premier rendez-vous d’expertise médicale, la victime évitera de s’y rendre seule ; il est préférable qu’elle soit assistée par le Dr Dubois, car l’imputabilité aux lésions initiales va être déterminée dès cet examen chez l’expert de la compagnie d’assurance ou l’expert judiciaire.
    • La victime se munira de son dossier médical complet : le certificat de constatation des lésions initiales dans le cas d’un accident, les arrêts de travail, les imageries (radiographies, scanners, IRM), les EMG (ElectroMyoGrammes), les comptes rendus d’interventions, les ordonnances, les doléances, etc. Un EMG est indispensable pour évaluer une invalidité suite à une paralysie du nerf radial,
    • Lors du rendez-vous d’expertise médicale, selon une date fixée suffisamment à l’avance, le Dr Dubois sera présent aux côtés de la victime pour l’assister chez le médecin expert de l’assurance adverse, ou bien au cabinet de l’expert judiciaire en présence du médecin conseil mandaté par la compagnie d’assurance adverse pour la représenter. Les avocats peuvent aussi être présents, surtout s’il y a une paralysie radiale suite à un accident corporel avec responsable,
    • Si la victime le souhaite, le Dr Dubois peut procéder à un examen médical préalable aux opérations expertales afin d’évaluer le dommage corporel et l’incapacité physique de la victime, dans le but de mieux préparer l’expertise d’assurance ou judiciaire.
    • Le Dr DUBOIS peut également établir un rapport d’expertise préalable qu’il adressera à la victime sous quelques jours, en vue de l’expertise future chez l’expert d’assurance ou l’expert judiciaire.
    • Le Dr DUBOIS peut aussi rédiger un rapport d’assistance à l’expertise d’assurance ou judiciaire.
Pas encore de commentaires

Poster un commentaire